17 avril 2012

Aubergines à la parmesane

Photo 33471

Malavita encore. C'est un bouquin de Tonino Benacquista, lecture facile et aisée qui se paye le luxe d'émouvoir, de faire rire son lecteur et de parler gamelle suffisamment souvent pour aiguiser mon appétit. De plus, j’en ai marre des légumes racines et des primeurs, je traverse ma crise « c’est-quand-l’été ». Je me gèle les tétons tous les matins à vélo, car non, je ne remettrai pas de laine. C'est la saison du coton , point barre ! Je veux manger des plats avec des tomates, des aubergines, des courgettes, etc. Faire mon marché en plein cagnard dans le Sud en grignotant des tomates savoureuses qui tâchent ce pantalon en lin que l’on aime tant (ça c'est pour le côté Sacha Distel !). Bref, la femme du héros, repenti du crime organisé, cuisine des aubergines à la parmesane. L’auteur donne suffisamment d’indications sur la recette pour me donner l’envie de me lancer. Comme toujours avec la cuisine italienne, la qualité des produits est essentielle, aussi fournissez-vous chez un bon commerçant. En passant, merci pour l’astuce consistant à enduire les tranches d’aubergines d’œuf/farine afin qu’elles n’absorbent pas l’huile. 

Si vous en avez assez du vent glacé, je vous propose l’été en avance, comme les éléments de ce plat qui peuvent être préparés la veille et assemblés au dernier moment.

Pour 4 personnes
Difficulté : facile préparation : 35 min cuisson : 25 min

  • 2 aubergines
  • 40 cl de passata Demetter (elle n'est pas à base de concentré)
  • 10 olives noires (ici de nice)
  • 1 branche de céleri
  • 1 petit oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 2 c. c. d’origan
  • 10 tomate-cerises (pour donner de l'acidité au plat)
  • 2 boules de mozzarella di buffala
  • 20 g de parmesan (di buffala de préférence)
  • 1 œuf
  • 70 g de farine

Photo 33431

La veille

  1. Trancher les aubergines en 4 dans le sens de la longueur puis les mettre sous des poids afin qu’elles dégorgent toute la nuit.

Le jour de la gamelle

  1. Émincer les légumes, dénoyauter les olives puis les sauter une minute dans 1 c . s. d’huile d’olive. Baisser le feu et ajouter la passata. Laisser réduire jusqu’à obtenir la consistance d’une purée puis mixer.
  2. Couper la mozzarella en deux et la faire dégorger sur du papier absorbant, puis émincer. Lever une douzaine de fines tranches de parmesan.
  3. Tremper les aubergines dans l’œuf battu, puis dans la farine. Les frire dans de l’huile d’olive à 180 °C durant 2 min de chaque côté, puis les réserver sur du papier absorbant.
  4. Dans un plat, poser une tranche extérieure de l’aubergine (peau contre le plat), recouvrir de mozzarela. Poser une tranche d’aubergine, la recouvrir de purée de tomate, de parmesan et d’origan. Parsemer de tomate-cerises. Enfourner 25 min à 180 °C.

Posté par Lamarande à 12:05 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Aubergines à la parmesane

    MOI AUSSI JE VEUX DE LA CUISINE D'ÉTÉ!!!! Je note cette version des aubergines parmesanes, parce que j'adore, point barre! Superbe avant-goût d'été, Monsieur Loïc!

    Posté par Kim, 17 avril 2012 à 13:39
  • Ohhhh et merci pour l'astuce farine oeuf!

    Posté par Kim, 17 avril 2012 à 13:40
  • La lecture de ta recette me réchauffe (un peu). Un grand merci pour ce miracle !
    (et puis aussi pour le tirage de manche, je me suis enfin acquittée de mes devoirs de blogueuse débordée...)

    Posté par Tombouctou, 17 avril 2012 à 13:50
  • je vais attendre la saison des aubergines pour tester

    Posté par afaurore, 17 avril 2012 à 14:35
  • Oeuf Corse

    Il faut dire que le passage de l'aubergine entre deux poids et/ou deux bottins gourmands doit apporter un petit quelque chose en plus dans la recette.
    Je vais reconsidérer mon approche de l'aubergine, qui était plutôt fumante d'ailleurs !

    Posté par Miss M.-C Courge, 17 avril 2012 à 16:50
  • Merci à tous
    Zebarn, je t'ai reconnnue !

    Posté par Loïc marande, 17 avril 2012 à 16:58
  • L'aubergine je craque!!aurais tu des envies d'escapade au pays du soleil?..
    TSSStsststsss ..tu les entends...je m' invite à boire un petit verre de rosé autour de ton plat d'aubergines!lol
    à bientôt si je ne me suis pas envolée avec les bourrasques!

    Posté par lebon pequery, 17 avril 2012 à 17:25
  • un plat super gourmand !

    Posté par anneauxfourneaux, 19 avril 2012 à 09:37
  • je prends ici aussi on a marre du froid ! en plus il réchauffe quand même ce plat je trouve

    Posté par Mercotte, 20 avril 2012 à 05:33
  • Tu m'as fait bien rire à l'évocation de ton entêtement cycliste... Il m'a fallu quelques 6 années passées à Paris pour renoncer à m'habiller comme le calendrier le recommandait... (j'ai souvenir d'un mois de juillet honni à 14°c en tongs). Habitude qui m'a d'ailleurs suivi depuis que j'ai redéménagé dans le Sud, et là je te parle avec une polaire tout de même (blasphème pour un 20 avril à Marseille quand même). J'aime beaucoup l'écriture de Benacquista (souvenir non moins ému des fous rires qu'a provoqué la lecture de Saga il y a loooonnnggtemps...!) et cette recette me donne l'eau à la bouche, tu la racontes bien (bon VRP toi même!), elle me fait rêver du moment où je n'aurais plus ma polaire, et grâce à toi j'ai découvert qu'il existait un parmesan di buffala... que je vais m'empresser de chercher partout!
    Donc résumons nous : un fou rire, des souvenirs, des gargouillis de faim, et une quête aventureuse en devenir... tout dans le même billet! Un grand merci à La Marande, alors! Bises, Loïc et à bientôt!

    Posté par zazazsu, 20 avril 2012 à 23:09
  • Un plat qui sent bon les vacances, cette année pour la premier fois la tonte de mon jardin et la coupe du bois pour la cheminée se chevauchent, mais je m'en fous, dans 5 jours je pars pour Belle Ile
    Il fera peut être pas beau, mais au moins pas de bois, pas de tonte, et surtout beaucoup de fruits de mer, peut être un peu de vélo avec une petite laine et un gros ciré par dessus

    Posté par Arnaud, 22 avril 2012 à 17:05
Poster un commentaire