05 mars 2012

Yam et le retour de l'herbier magique

yam1

Yam, un an et deux mois que ce magazine existe et malgré le niveau des recettes, la présentation et tout ça, je commençais à le lire avec moins d’intérêt. On pourrait même dire que c’était notre première crise à tous les deux. Trop de Yannick Alléno risque de verser dans le Ducasse. Mais ce n'était pas mon seul désamour du moment.

Le magazine Saveurs et moi nous sommes fâchés, mais faute de mieux en presse grand public je continue de l’acheter. Notez cependant, que je snobais Zeste à ses débuts mais qu'il gagne chaque jour un peu plus mon cœur grâce à un ton léger, des recettes plus internationales que la moyenne et ose l’humour en cuisine et ça c’est chouette.

Revenons à notre Yam. Je fais un saut à la librairie gourmande en me répétant, tu n’achètes que Yam, tu n’achètes que Yam, tu n’achètes que Yam. Retour au bureau, tiens un livre s’est glissé dans le sac avec Yam. Comme c’est étrange… Bref, je m’attends à ouvrir mon magazine, à sauter ce fichu dossier sur la cuisine sous vide. Vous ne trouvez pas ça dégoûtant de cuisiner dans du plastique ? Je suis sûr qu'il y a des transferts de cochonneries chimiques dans le contenu. Alors, oui, ça assure une cuisson tralalala super bien mais le jeu n'en vaut pas la chandelle. Quant à moi, je sors mon bouclier magique anti cuisine au plastique.

Re-bref. Ô miracle, outre les recettes, ce numéro propose trois dossiers merveilleux sur le cochon (si vous voyiez les morceaux de lards photographiés), le fromage et le clou du spectacle : « les plantes sauvages comestibles : un atout culinaire ».

Où l’on apprend qu’il existe un beau métier de cueilleur de plantes sauvages (ouch le dos), que l’impératif de fraîcheur et de respect des lieux de cueillette impose une logistique bien huilée et que M. Meyer notre ami cueilleur saura vous faire rêver en parlant de son métier au fil d'un interview. Enfin un herbier de l'hiver vient compléter l'entretien. Les photos sont comme à l'accoutumée superbes et l'on a immédiatement envie de goûter. De mon côté, je pars en chasse d'un ouvrage sur les plantes sauvages, qui sera l'occasion de bonnes rigolades de ma compagne, lorsque accroupis devant un pissenlit, je feuilletterai une quelconque bible des plantes avec un sérieux de circonstance et que l'un de mes fils viendra la piétiner parce qu'il avait envie de marcher justement là !

Alors Yam, 14 mois après, je te tire encore mon chapeau. Et vous qui avez tout lu, foncez au kiosque et achetez-le.

Enfin, la cuisson sous plastique c’est vraiment dégoûtant.

Posté par Lamarande à 12:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Yam et le retour de l'herbier magique

    Intéressant, il va falloir que j'y jète un œil
    J'en profite pour te conseiller un nouveaux magazine : Paprika, le goût des voyages
    A ma connaissance, le seul magazine consacré exclusivement au voyage culinaire
    Voici leur site : http://paprikamag.com/

    Posté par Arnaud, 05 mars 2012 à 19:31
  • Bien intéressant ton article...je n'ai jamais osé acheter ce magazine de peur qu'il ne soit trop orienté vers les professionnels avec des recettes et ingrédients peu accessibles... tu me donnes envie de passer outre mes a priori...
    Moi aussi j'aime bien Saveurs et Zeste (et aussi Elle à Table), difficile de m'empêcher de les acheter dès leur sortie en kiosque même si je réalise au final peu de leurs recettes...
    Je prends note du conseil d'Arnaud au passage !
    Isabelle.

    Posté par Zazouille, 05 mars 2012 à 20:33
  • Il est vrai que certaines recettes laissent pantois !
    Merci pour le lien, Arnaud.

    Posté par Loïc marande, 06 mars 2012 à 12:01
  • Yam vs La Marande KO

    J'ai très envie de me le procurer ce dernier numéro de Yam, je connais Zeste par hasard, j'ai celui des fêtes, il paraît que c'est le mag cuisine qui monte, en tous les cas c'est plutôt clair et très riche. Bien vu ta remarque sur AllénoOmniPrésent, c'est ce que j'avais remarqué à la dernière sortie. Tout le monde refaisait sa recette avec les coques...
    Par contre, pas d'accord avec le plastique pas fantastique : en cuisson sous vide basse température il y a des miracles, par ewemple le foie gras au whisky de Joan Roca : aucune perte de matière.

    Posté par LaFrancesa, 07 mars 2012 à 11:58
  • Je ne conteste pas la qualité de cuisson mais le fait de cuisiner dans du plastique

    Posté par Loïc marande, 07 mars 2012 à 15:09
  • je viens d'acheter Yam pour la première fois. je suis plus habituée aux magazines anglosaxons :delicious ou donna hay et j'ai du mal avec les magazines trop techniques mais Yam semble un bon compromis au Thuries. Je reste aussi très fidèle à Elle à table et à Saveurs (Elle à table redevient intéressant depuis quelques numéros). Et j'ai découvert aussi Gala Gourmand pour une cuisine sympa de tous les jours

    Posté par marie, 11 mars 2012 à 17:12
  • Yep, le Thuriès est trop abscons et chimique à mon goût.

    Posté par Loïc marande, 14 mars 2012 à 10:59
Poster un commentaire